Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2009

Recette de pâte à modeler

 

Ca faisait un bout de temps que je voulais tenter l’expérience, mais j’oubliais régulièrement d’acheter de la fécule de maïs et des colorants alimentaires …

Lorsque j’ai enfin acheté mes ingrédients manquants et que j’ai cherché une recette sur le net, j’ai vu qu’il y en a des dizaines : avec ou sans alun, avec plus ou moins de sel, de farine, d’eau …

Je ne comptais pas acheter d’alun, mais Flo en avait en stock. J’ai donc pris la première recette trouvée, et on a testé. Résultat : on est super satisfaits !!!

 

La recette testée vient de ce site.

 

Ingrédients :

– 2 tasses de farine,

– 2 tasses de sel,

– 1/2 tasse de Maïzena,

– 1/2 cuillère à soupe d’alun de potassium,

– 2 cuillères à soupe d’huile,

– 2 tasses d’eau froide,

– colorants alimentaires.

Verser tous les ingrédients –sauf les colorants– dans une casserole et mélanger avec une cuillère en bois. Faire chauffer à feu doux en mélangeant doucement avec la cuillère, et retirer du feu lorsque la pâte se détache des parois de la casserole.

Laisser un peu refroidir, et diviser en boules ; colorer les boules en y ajoutant des gouttes de colorants alimentaires et en malaxant jusqu’à ce que la couleur soit bien homogène.

Cette pâte se conserve plusieurs semaines (mois ?) au frigo, dans une boîte hermétique.

 

 

On ne s’en est servi que deux fois pour le moment, mais la pâte est très souple, avec une texture agréable (même si très légèrement grasse). Elle n’a pas d’odeur désagréable. Ca a réconcilié Sélène avec la pâte à modeler !

J’ai cru lire qu’on peut la cuire, ensuite, mais on n’a pas encore essayé…

Publicités

Read Full Post »

J’ai mis à profit mes soirées désormais disponibles pour me remettre à la lecture. Et je viens de terminer l’ouvrage de Muriel del Valle.

Il retrace le parcours, un peu romancé, de l’auteure ; un sacré parcours !

 

« Quatrième de couverture

Voulez vous savoir à quoi ressemble une Femme qui accomplit sa destinée ? Alors ouvrez ce livre et laissez-vous surprendre, puis prendre…

Vous ne pourrez faire autrement, car de page en page, d’image en image, c’est une Magie qui court, incarnée par ces Femmes donneuses de vie, aux cultures si différentes mais étrangement semblables, toutes reliées par cette mystérieuse profondeur d’où jaillit la vie…

Et puis il y a Marthe, la rebelle, qui a eu le courage de sortir du carcan étroit et des préjugés de sa famille, de rompre le silence et l’enfermement des Femmes qui se taisent depuis des générations, pour surgir au côté de Muriel sa créatrice et lui donner le support de chair de son personnage.

Et nous voilà, emportés au rythme de la quête passionnée de ces deux Femmes qui, au fil des accouchements, de rencontres en partages, de regards surpris en sourires donnés, naissent peu à peu à elles-mêmes, se reconnaissent et retrouvent la source de leur féminité.

Ce livre étonnant est un signe des temps à venir mais qui participe déjà de la “Vie nouvelle”, car il sort de la guerre des sexes, pour nous montrer aussi des Hommes n’hésitant pas à afficher et à vivre leur part de Féminin, en particulier dans l’expérience insolite de “la Couvade”.

Mais au delà du regard singulier d’une artiste, portant en elle la vision de son époque, ce livre a une valeur universelle. Il se situe au-delà du temps, quand le destin d’une femme rejoint celui de toutes les femmes, ces Femmes qui ont fait de Muriel la dépositaire du “Secret”, qui l’ont chargée d’une mission, essentielle dans ces “temps insensés”, celle de porter le message de la vie. »

 (source : http://muriel.bdelv.chez-alice.fr/livre.html )

 

 

A peine le livre refermé, je me suis dit : « Whaouh, faut à tout prix que je lui écrive !! » 😀 . Bon maintenant que je suis plus à tête reposée, l’élan me manque, mais il y a plein de choses sur lesquelles j’aimerais avoir des renseignements, pour pouvoir approfondir.

 

J’ai beaucoup aimé, entre autres, le dernier chapitre où elle raconte son accouchement dans l’eau, mais pour lequel elle a fait un travail préalable autour du dauphin, et son lien avec l’accouchement.

Je vois que je suis incapable d’expliquer, il faudrait sans doutes que je relise ce chapitre, mais il a en tout cas bien trouvé écho en moi, d’autant plus qu’on aura normalement la piscine d’accouchement pour le jour J (si le petit gars est assez patient pour patienter au moins jusqu’au 12 décembre ; on y croit, on y croit 😉 ).

Read Full Post »

Après la pluie de photos, des petites nouvelles de la maisonnée.

Du côté de la demoiselle, plus de siestes à l’horizon, et du coup, des horaires de couchers moins tordus. La phase de transition n’a pas été évidente : soit des journées avec sieste, mais alors trop d’énergie le soir et ça durait et durait et durait, soit des journées sans, mais pas plus de trois jours d’affilée, car elle ne tenait pas le rythme.

Désormais, elle se lève plus tôt le matin, mais se couche entre 19h30 et 21h30. Ca fait bizarre d’avoir à nouveau des soirées à deux (mais j’entends le petit frère qui dit : plus pour longtemps !!!!!) !

Côté jeux et apprentissages, elle a ses phases, et je les suis avec beaucoup de plaisir. Trier l’a d’un coup motivée et c’est devenu son passe-temps fétiche (après jouer à cache-cache et faire des pirouettes sur le lit). Les livres, les histoires à inventer, mais surtout à vivre ; elle aime devenir tel personnage de livre ou dessin-animé, et on vit plein d’aventures extraordinaires 🙂 .

Chiffres et lettres l’attirent moyennement ; à part quelques fois où elle me demande de lire certains mots ou me dit «  »Pomme », c’est ‘P’ ? » (car quand on montre une lettre, on essaye souvent de citer des mots qui commence par celle-ci). Et ces jours-ci, elle adore jouer à la marchande : la table est son comptoir, et elle me vend (ou je lui vends, on alterne les rôles) des jouets qui sont sur l’étagère. On a un petit porte-monnaie avec plein de pièces de 1, 2 ou 5 centimes et de vieilles cartes et on paye en nombre de pièces. « Le maracas, ça fera deux pièces », etc. Et on montre deux doigts sur la main. Ca va, elle est bonne commerçante !!

Durant les jours gris et pluvieux, j’ai testé argile (qu’on était allées ramasser dans les vieilles carrières) ou pâte à sel, mais elle ne reste pas longtemps accrochée dessus. Enfin, si, un peu pour la pâte à sel. Elle a tenté le papier mâché avec son papa, mais préfère regarder l’affaire !

En ce moment, belles journées, donc on passe un peu de temps au jardin. Elle peut à nouveau se goinfrer de feuilles de fenouil (le plaisir suprême) et de rumex (oui, ma fille adore brouter le rumex …), de quelques fleurs de radis sauvage et de vieilles feuilles de chou. C’est à croire qu’on ne la nourrit pas 😀 . Elle m’a aussi dévoré quelques carottes qui traînaient au jardin (je n’en avais pas ressemé cette année, mais ce sont des fânes que j’avais replantées (enfin, le bout de carotte qu’on jette quand on cuisine, du côté des fânes) et qui ont repoussé. Certaines sont monté en graines cet été, d’autres, comme celle-ci, non :

Marrant, hein ?!!

On a replanté le sommet, encore une fois. Je me demande combien de fois on peut réutiliser ainsi une carotte !!!

On traque aussi les mottes de terre des taupes, qui se déchaînent maintenant que la terre est à nouveau humide, les vers de terre, et on patauge à fond dans les flaques d’eau.

J’ai tenté un début de calendrier avec elle, mais elle n’accroche pas (plutôt, elle décroche tout). J’avais songé le faire en tissu, en m’inspirant de ce qu’a fait Elef, avec les jours de la semaine à accrocher avec une pince à linge et tout et tout, mais vraiment, je ne suis pas habile avec tout ça. J’ai donc lâchement laissé tomber l’affaire et suis passée à la version ’bouts de papier cartonnés’ à accrocher sur de petits clous. Elle a moins de charme, mais au moins ça a été rapide à faire 🙂 .

On va rajouter un clou pour le cycle de la lune, mais en ne mettant pour le moment que quatre cartons, pour les quatre phases principales. Vu que pour le moment, de toutes manières, ça ne la botte pas trop.

On s’éclate aussi à faire plein de choses hyper intéressantes 😀 , comme tenter de vider l’unique courge pèlerine qui nous a fait l’honneur de pousser au jardin.
Si j’avais su comme ce serait galère, je l’aurais découpée juste en haut de la partie gonflée, et aurait gardé tout le haut comme couvercle pour en faire une boîte. Mais là, la vider avec juste une petite ouverture, pffffffffiouuuuuuu !!!!!!!!!!!

On avait en tête d’en faire une gourde.

Notre précieuse courge a donc été ramassée lorsque sa tige avait bien séché, et on l’a mise près (puis sur) un radiateur pour qu’elle finisse de sécher. Une fois ouverte, on a tenté de gratter pour enlever la pulpe séchée et les pépins.

Comme c’était vraiment galère, j’ai fini par mettre de l’eau dedans et des cailloux et la secouer dans tous les sens ; puis à regratter tout ça comme je le pouvais avec des baguettes en bois, mais ça sent tellement bizarre, même une fois resséché sur un radiateur, que je crois que jamais on ne mettra de liquide à boire là-dedans !!!! 

Reste à lui trouver une utilisation, sachant que le trou est adapté pour y mettre un bouchon en liège… (si quelqu’un a une idée … !)

Huhuuuu…

Bref, pour ce qu’il en est du petit gars encore au chaud …

Le sera-t-il encore longtemps ? Zat iz ze couechtion’.
Comme Sélène, il a déjà commencé sa descente, motivé qu’il est. Il faut croire que je ne suis capable de ne faire que des bébés d’hiver et qui sont pressés de sortir, hein !

Donc, alors que sans doute pour la première fois de ma vie, j’étais motivée pour le ménage depuis quelques temps, et que je prenais plaisir à garder la maison plus ou moins d’aspect correct, je vais devoir un peu calmer mes ardeurs pour le garder encore un peu au chaud. Car à sept mois de grossesse, c’est quand même bien trop tôt !…

Le col a déjà pas mal travaillé et le bébé est très bas, donc on calme le jeu pour le moment.

Par contre, la bonne nouvelle, c’est qu’on a enfin trouvé les prénoms !
(mais chut ! jusqu’à la naissance 😉 )

Voili voilà pour le quoi de neuf. Les paris sont ouverts pour l’arrivée du héros : avant ou après les fêtes ???

Read Full Post »

Divers

Tant que j’y suis dans les photos, j’en rajoute quelques unes en vrac.

Read Full Post »

Ponette, pêche aux vifs

Elle a également fait sa première chevauchée, …

… et sa première pêche aux vifs.

Read Full Post »

(Corne de) brume

Lors du dernier séjour à Biscarrosse en octobre, la demoiselle a été initiée au pilotage du célèbre bateau de son papi par une matinée brumeuse.

 

Read Full Post »

Tour à la coccinelle

Allez, quelques photos des derniers mois.

La Coccinelle est un parc d’attraction de Gironde, qui date d’un bout de temps, vu que j’y allais déjà quand j’étais petite.

Seulement, comme pour les zoos, notre vision des choses change vingt ans plus tard.
Et autant ce parc est super par rapport au fait que les enfants peuvent aller à volonté sur tous les manèges du site (et les manèges sont actionnés par les parents, c’est pratique), autant du côté des animaux, je ne supporte plus de voir des enfants martyriser certaines bêtes. J’exagère un peu, mais certaines clôtures étant enjambables par les enfants, on aperçoit régulièrement des enfants plus ou moins grands courser en attrapper des animaux sous l’oeil des parents qui laissent faire (voire le font eux-mêmes) alors que c’est interdit. Je plains quand même les canetons et hamsters qui se font ainsi courser toute la journée …

Mais c’est vrai que du côté des jeux, c’est super chouette !

Read Full Post »