Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2010

Protégé : Sylvain, 9 mois et demi

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

Read Full Post »

Un très beau livre, emprunté à la biliothèque. Avec des photos souvent très surprenantes !

« Mais que font tous les personnages de ce gros livre carré ?
Ils dansent, ils attendent, ils jouent… ils vivent.
Une famille qui mange dans un petit village de Chine,
un enfant qui dort sur une charette dans une rue indienne,
une enfilade de voiture qui brillent dans une avenue
new yorkaise… La vie quotidienne prend tout à coup
des allures insolites, drôles, poétiques ou exotique.
La découverte du monde se marie alors à la découverte
du language. Une belle façon d’aider l’enfant à enrichir
son vocabulaire, à construire son langage en lisant
une image, à s’inventer des histoires : « mais que font-ils ? »
A toi de le dire… »

http://www.editions-tourbillon.fr/spip.php?article5

Read Full Post »

Pâte de coings

Pâte de coings

Testée car je dois passer la cagette de coings que l’on m’a donnée.

C’est très bon !
La recette que l’on a adoptée :

Couper les coings en 4 à 6 morceaux et tout conserver (coeur, pépins, peau)
Les faire cuire avec ‘un peu’ d’eau (je ne les ai pas recouverts complètement).
Lorsque la chair est bien molle, les égoutter (garder éventuellement le jus pour faire de la gelée de coings) et les mouliner.

(on a fait du zêle : on les a épluchés, puis mixés une fois mélangés au sucre)

Peser, ajouter le même poids de sucre, puis refaire cuire jusqu’à obtenir une pâte qui se ‘détache de la casserole’.
Attention, en fin de cuisson, ça fait des bulles explosives et dont les gouttes projetées peuvent brûler (ouille !) ; ne pas rester trop prêt.

En fin de cuisson, la pâte est d’une belle couleur ambrée. Etaler alors du film transparent dans un grand plat, et y verser la pâte sur environ deux centimètres d’épaisseur.
Laisser refroidir 24 heures (mettre un linge sur le plat pour empêcher les insectes de venir s’y coller), puis couper en carrés ou en losanges et éventuellement rouler dans du sucre avant de déguster ou stocker dans des boîtes.


Avec le jus issu de la cuisson, on a tenté de la gelée, mais elle n’a pas assez pris. Alors je l’ai faite recuire avec un peu d’agar-agar 🙂 . Huuuuuuuuuuuuummmmmmhhhhh !!

Read Full Post »

Faire du vin ?!

Cette année, on n’est pas allés faire les vendanges avec le laep http://www.cscbarbezieux.org/article-oyez-oyez-vendangeurs-58901946.html , alors on s’est rattrappées aujourd’hui, au détour de vignes à l’abandon depuis quelques temps (et donc non traitées, apparemment) mais où pendouillent tout plein de belles grappes noires.

Récolte, grignotages assidus des deux zouzous. Puis égrenage par la seule motivée (moi, forcément).


Lavage/ récurage de pieds intensifs pour la miss, puis ENFIN (c’est qu’elle n’attendait que ça !!) : écrabouillage !!!
Voilà, ce qui reste des grains macèrent dans le jus cette nuit, y a plus qu’à attendre la suite … On suit la recette d’ici pour tenter du rouge : http://www.arbreapalabre.com/modules/news/article.php?storyid=6 . Je ne me fais pas d’illusions sur le résultat (qui pourra toujours servir de vinaigre !), on va dire qu’on ne retiendra que l’aspect pédagogique !!

Avec une partie du reste du raisin, on s’est fait du jus de raisin à la centrigugeuse ( 😉 Lucie ). MMmmmmmmmh !!!!

Read Full Post »

Cela va faire quatre ans que nous sommes en Charente, et nous n’avions encore jamais franchi le pas.
Maintenant qu’on a un joli service à brûlot, il faut qu’on se fasse la main !

(et j’espère qu’il servira plus souvent que le diable charentais qui est un peu passé aux oubliettes ces derniers-temps)

Dans un service à brûlot, il y a les tasses, les coupelles qui servent de sous-tasse, et éventuellement une rondelle ou quelque chose à mettre en-dessous pour ne pas brûler la nappe.

Recette :

– Faire du café et le laisser refroidir.
– En verser dans les tasses, en s’arrêtant à deux centimètres du bord.
– Ajouter une pointe de cognac en surface (en versant sur le dos d’une cuillère), et poser la tasse sur la coupelle.
– Dans ladite coupelle, placer deux morceaux de sucre et les arroser de cognac (suffisamment fort, au moins 58° dixit la notice), environ deux cuillérées à soupe.

– A l’aide d’une allumette, mettre le feu au cognac de la coupelle. Cela va faire chauffer le café, et enflammer le cognac qui surnage.
– Lorsque les belles flammes bleues sont éteintes, verser le contenu de la coupelle dans le café, et boire le tout 🙂 !

Il faut qu’on s’en refasse un, dans la recette qu’on avait, on ne mettait du cognac que dans la coupelle (et pas dans la tasse) !!

J’aime bien cette photo, et la forme de la flamme : elle me fait penser à une expression liée au cognac, la « part des anges ».

Read Full Post »