Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘tissage’

Tissage – suite

Le mois dernier, trois tentatives de plus avec les métiers Tissanova.

Un dernier tissage avec le modèle A. Les fils étaient trop fins, j’ai fini par les mettre par deux pour la trame.

Puis deux tissages sur une même chaîne sur le grand métier, le modèle C.

Avec les loulous qui traînent souvent dans les parages, je n’ai pas pu monter toute la chaîne en une fois. Lorsque j’ai voulu terminer, je ne sais pas ce que j’ai fabriqué au niveau des tendeurs, mais je ne me suis aperçue qu’à la fin que la tension des fils n’était pas la même : ceux que je venais de monter étaient beaucoup plus tendus que les premiers (j’ai dû bouger un tendeur sans faire attention).

Le métier C n’était en fait pas complet : il manquait une pièce du cadre (merci Flo 🙂 !), et des dents étaient cassées au régulateur et à la barre Tissanova. On a pu recoller une dent sur la barre, et on a mis des clous pour pallier au ‘cran’ qui manquait sur le régulateur.
Au final, ça a bien marché.

Comme pour le tissage précédent, j’ai doublé le fil pour la trame du premier tissage, et carrément triplé pour le second (rose et bleu).

C’est encore loin de la perfection, mais c’est en tissant qu’on devient tisserand 😀 !

Kiki se prélasse les fesses au soleil …

… notre mini-courge aussi.
Tout se recycle ici !

J’ai pris le temps pour les deux derniers tissages de faire une petite chaînette au début et à la fin du tissage, ce qui permet aux fils de ne pas se carapater, et évite de faire des noeuds ou des tresses pour tenir les fils.

Observez ZE technique 😀 !!

 

Read Full Post »

Tissanova

Motivée, donc, j’ai adopté deux modèles de Tissanova, des anciens métiers à tisser de table. Les modèles A et C.

Des métiers Tissanova, il y en a de plusieurs tailles, des petits, des moins petits, et des plus grands. Pour les intéressés, voilà les détails sur leurs possibilités de tissage :

« le n°1 (tissu exécuté 8 x40 cm)
le n°2 (tissu exécuté 16 x 55 cm)
le n°3 (tissu exécuté 32 x 80 cm

c’est trois modèles sont dits (A CHAINES FIXES)

Maquette BB (tissu exécuté 16 x 75 cm)
Maquette GM (tissu exécuté 24 x 100 cm)
Modèle A (tissu exécuté ……40 x 130 cm)
Modèle B (tissu exécuté……. 64 x 160 cm)
Modèle C ( tissu exécuté ….. 80 x 120 cm)

ces 5 métiers sont dits « A CHAINE MOBILE » »

(info tirée du forum : http://forum.tricofolk.info/forum/viewtopic.php?id=2874 )

La photo qui suit montre un métier de ce type, mais cette photo n’est pas de moi car je n’ai pas eu l’idée de prendre en photo le métier une fois monté (il faut dire qu’il passe son temps à fuir les petites mains de Sylvain 😀 ). Elle provient de ce blog http://universpersonnel.canalblog.com/. Hasard des choses, cette dame, qui file, tisse, et fait plein de jolies choses est également de Charente 🙂 .

Bref, hummm, donc, première tentative sur le modèle A, avec une petite largeur pour voir.
Sur ce premier essai, je n’avais pas compris comment faire bouger la chaîne pour tisser plus long, donc je me suis arrêtée là et ai tissé autre chose à l’arrière avec Sélène. On a essayé d’introduire plein de fibres différentes, végétales, animales (plumes de merle !), tresses d’herbe, tiges de lavande et de paille, et même feuilles d’achillée et fleurs. Un sacré mélange ! Mais je n’ai pas de jolies photos de cette oeuvre heu … originale 😀 , je tenterai à l’occasion.

Bref, voici donc une espèce de drapeau dont je ne sais pas trop quoi faire ! Il a rapidement rétréci en largeur au fil du tissage ! Et comme je n’arrivais pas à faire de noeud d’un côté (commencé à tisser trop près du régulateur), j’ai pris le premier bâton qui traînait dans la maison.

[pour l’anecdote, c’est un bâton qui avait servi il y a quelques années à faire des tentatives de tressage à la lucette (même si, franchement, ça ne ressemble pas tant que ça à une lucette). Lucette ? Et hop !! Encore un lien chez Claire 🙂 : http://clairedesbruyeres.wordpress.com/atelier-des-bruyeres/autres-techniques/naalbinding-et-lucette/ ]

Puis, après être tombée sur plein de pistes de tissage avec un Tissanova (hop ! le lien), j’ai eu envie de tenter l’affaire sur toute la largeur du métier A.

Après des efforts surhumains et l’aide de Flo j’ai enfin surmonté le mystère de la chaîne mobile qui ne voulait pas être mobile et réussi à bouger le tissu pour continuer à tisser.
(bon, je pense que ce que je note ici est incompréhensible ; peut-être ceux qui ont tenté de tisser sur un Tissanova à  cahîne mobile comprendront ce que je veux dire).

Je ne sais pas si cette difficulté vient du métier en question ou d’une chaîne trop tendue ??? Mais la vache, il a vraiment fallu forcer pour faire passer le régulateur par dessus le tendeur (et il faut encore le faire une seconde fois ensuite) !!!

Ci-dessous, essai de ‘pied de poule’ à quatre couleurs. J’aime bien ce motif, ça me fait penser aux ‘croix de Brigitte‘ qu’on tresse (en jonc ou en paille) parfois pour la chandeleur.

Pour la suite, ça a été un peu de piffomètre général, avec des pelotes qui traînent de chez nous, et dont je ne connais pas toujours la composition, achetées pour la plupart lors de braderies.
Ce dont je suis sûre, en revanche, c’est que le fil noir utilisé pour la chaîne était en laine, et que je n’utiliserai plus la laine si c’est possible pour une trame, ça accroche trop…

D’autant plus qu’il y a peu d’espace pour passer la navette avec ces métiers.

Côté matériel, il n’y avait qu’une seule navette fournie avec ce modèle. Dans l’urgence du moment, j’ai utilisé des règles de 30 cm, vu que j’en ai encore plein mon cartable 😀 .
Et pour tasser le tissage, mon peigne à cheveux, qui marche très bien 🙂 !

Il aurait été possible de faire plus long, j’ai arrêté un peu avant la fin, et il est également possible de mettre des rallonges au cadre. Dans l’immédiat, je ne sais pas quoi en faire non plus, mais il rentre pile poil dans ma boîte à violon, alors peut-être qu’il lui tiendra chaud !

 

Pour les amateurs de tissage, vraiment, allez consulter ce fil de forum : http://forum.tricofolk.info/forum/viewtopic.php?id=5721 . Ca donne plein d’idées.

Read Full Post »

Waouhhhh !!!

Avec un poil de retard, je viens exposer le talent de Claire des bruyères 🙂 …

Ouhouhouh, j’ai été gâtée le mois dernier, ayant reçu ce superbe sac et la petite besace crochetée. Laine filée par ses soins pour la partie ‘sac’, tissée par ses soins, tissage en galon pour l’anse, doublure en lin, couture. Je suis vraiment touchée, tant de travail et d’attentions !
Les photos des étapes de réalisations sont visibles sur son site : ici.

Sac et besace ont vite trouvé emploi, après une courte période d’exposition à travers la maison 😀 (voyons voir ce que ça donne accroché là ? Wouahhh, trop beau !! Et là, sous les rayons du soleil ? Waouuuuuah, trop bien !!!!! Et avec du bleu en fond ? Du vert ? du rouge ? Wouaisssss !!! 😀 😀 . Etc, etc.)

Bref, j’écris, je crie 🙂 , je vante, je recommande les talents de Claire, qui ne se limitent pas, en plus, au filage et au tissage, puisqu’elle a bien plus d’un tour dans son sac. Musique, acupuncture, etc.
N’hésitez pas à aller visiter ses sites :
http://clairedesbruyeres.wordpress.com/
http://ventdestventdouest.wordpress.com/

 
Alors avec tout ça, ajouté au fait de constater que plein de connaissances et amies s’essayent au tissage, moi qui suis titillée depuis un certain temps par tout ce qui est tressage, tissage et tralala, inutile de dire que je n’ai pas résisté à la tentation plus longtemps et me suis acheté des ‘petits’ métiers à tisser de table d’occasion.
Tissanova modèles A et C, et un ‘jouet’ allemand, un petit métier avec peigne.
(et je suis super contente ! 🙂 )

Si j’ai le temps, je ferai un petit article dessus 🙂 .

Read Full Post »

A l’occasion des journées du patrimoine, nous sommes allés visiter ‘la petite maison du lin’ à Lignières-Sonneville.

« Le nom du village « Lignières » vient du latin linum : lin et lui avait été donné à cause de la grande quantité de lin produite dans l’antiquité.

Cette culture a perduré jusqu’au XVIII° siècle puis de façon sporadique pour les besoins locaux ; elle a ensuite disparu laissant toute la place au vignoble.

La Petite Maison du Lin a été construite à la place d’une ancienne bergerie. L’idée étant de reconstituer ce qu’était la pièce de vie d’un tisserand charentais sous le second empire.

On peut voir des objets régionaux, du matériel de teillage, de tissage et une exposition sur le lin, sa culture et ses utilisations.

Le lin est probablement le plus vieux textile du monde.

Pour visiter toute l’année : téléphoner soit à la mairie : 05 45 80 50 10, soit aux numéros suivants : 05 45 80 51 20  ou 05 45 80 51 23. »

http://www.lapetitemaisondulin.asso1901.com/pages/presentation.php

Site officiel : http://www.petitemaisondulin.fr/

http://www.experience-cognac.fr/artisanat_et_metiers/la_petite_maison_du_lin.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligni%C3%A8res-Sonneville

http://www.cc-grandechampagne.fr/article.php3?id_article=791

Des artisants professionnels et amateurs étaient également présents pour expliquer ou présenter leurs ouvrages.

Métiers à tisser :
(petite pub au passage : Jean-Claude Chambrelent, que l’on aperçoit ci-dessous, et sa femme possèdent un atelier à Reparsac. Voir un article à leur sujet ici : http://www.balado.fr/loisirs-balades/16200-réparsac/artisanat/93589-atelier-de-tissage-chambrelent )

DSCF7342DSCF7343DSCF7344DSCF7345

Petits métiers à tisser issus d’autres contrées …

DSCF7346

Dentelle …

La dame qui exposait ses magnifiques oeuvres proposait également une petite initiation à la dentelle aux fuseaux, pour en expliquer les principes de base.

DSCF7350DSCF7351

A l’étage, le lin dans tous ses états.

Ses utilisations, sa culture, etc.

DSCF7352DSCF7353

La petite maison du lin est située derrière le château (la mairie).

DSCF7354DSCF7356DSCF7360

Encore une petite publicité pour finir : Deuxième édition du Salon broderies et dentelles.  » Aux fils du temps ». Les samedi 10 et dimanche 11 octobre à l’Orangerie du Château à Thouars (79).

 http://www.pays-thouarsais.com/agenda.php3?id_article=6268 

DSCF7348

Read Full Post »

DSCF6964

J’ai laissé tomber l’idée de faire des cartes en bois, et ai choisi la facilité en découpant d’anciennes cartes de jeux. Des carrés de six centimètres de côté, perforés et arrondis aux coins.

Pour le tissage, j’ai pris huit cartes (il y en a vingt au total pour le moment), et suis partie en suivant l’exemple 9 de cette page. Puis j’ai essayé quelques variations.

 

Par contre, la navette est vraiment nulle, il faut que je change ça !

 

Pour le prochain essai, on tente ça : dans la catégorie ‘Ethnic style patterns’ de cette page, le patron 3a.

 

Sur ce mode de tissage, voir aussi :

http://ladivine.fortunecity.com/tissage/cartons.htm

http://www.guntram.co.za/tabletweaving/

Read Full Post »

Essais de tissage

Comme le temps disponible avec Sélène est parfois très court, voire inexistant certains jours, lorsque je veux essayer de faire quelque chose, c’est souvent un peu ‘à l’arrache’ et avec ce qu’il y a sous la main.

Ce n’est pas toujours très malin, car souvent les matériaux saisis au passage ne sont pas adaptés, et l’essai n’est pas du tout concluant alors qu’il aurait pu l’être, …
Les essais du moment sont autour du tissage/tressage.

Le premier, un genre de navette de lavande. Mais avec seulement neuf brins, donc il n’est pas très épais, et avec du bolduc qui traînait.
C’est plutôt sympa ! J’attends que l’autre pied de lavande soit pleinement fleuri pour en faire un plus gros, et avec un joli ruban.

DSCF6698

Le second essai est du tissage avec cartes (ou tablettes).

Sélène était motivée pour du découpage, donc on est parties à découper six carrés plus ou moins carrés de papier carton (récupéré d’une boîte de gateaux), à les trouer plus ou moins régulièrement, et à choisir des couleurs de fil et les couper.

Ensuite, elle a lâché l’affaire, car cela commençait à durer. J’ai donc profité du fait qu’elle pataugeait dans sa piscine pour tenter l’affaire.

Seulement, les cartons avaient été un peu tordus par la miss, et ils sont sans doute trop fins ; c’est un peu compliqué de les tourner sans emmêler des fils.

Mais ça donne bien envie de réessayer, avec des carrés en bois, ou en carton plus épais, plus nombreux, et en essayant de faire un motif (et lorsque Sélène dort, car elle est pro pour tirer et emmêler les fils).

Et penser à numéroter les coins des carrés pour s’y repérer plus facilement.

DSCF6700DSCF6701

Read Full Post »

programme varaignes

prog varaignes

Rhaaaaaa, super intéressant.

 

On s’était déjà rendus à Varaignes l’été dernier pour visiter le musée des tisserands et de la charentaise, et le parc Lud’eau vive.
(Voir site du CPIE )

On y est donc retournés dans le cadre de ce marché qui a lieu là-bas tous les ans lors du week-end de la Pentecôte.
Pas de photos à ramener (un peu de flemme), mais plein de beaux souvenirs et de la belle laine.

Diversité des oeuvres des exposants, des animations, accès au musée des tisserands que nous avions déjà visité, des expositions, et ballade toujours possible au parc lud’eau vive avec ses plantes tinctoriales et ses moulins à eau.

Et on est même revenus avec une paire de charentaises pour l’anniversaire du papa !

 

 

« O mon cher rouet, ma blanche bobine,
Je vous aime mieux que l’or et l’argent !
Vous me donnez tout, lait, beurre et farine,
Et le gai logis, et le vêtement.
O mon cher rouet, ma blanche bobine !

O mon cher rouet ma blanche bobine,
Vous chantez dès l’aube avec les oiseaux ;
Eté comme hiver, chanvre ou laine fine,
Par vous, jusqu’au soir, charge les fuseaux.
Vous chantes dès l’aube avec les oiseaux,
O mon cher rouet, ma blanche bobine !

O mon cher rouet, ma blanche bobine,
Vous me filerez mon suaire étroit,
Quand, près de mourir et courbant l’échine
Je ferai mon lit éternel et froid.
Vous me filerez mon suaire étroit,
O mon cher rouet, ma blanche bobine ! »

 

La chanson du rouet, Leconte de Lisle.
(Tirée du livre « Hommes et traditions populaires en Poitou-Charentes et Vendée », éditions Martelle)

Read Full Post »