Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘expérimenter’ Category

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Read Full Post »

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Read Full Post »

Tissanova

Motivée, donc, j’ai adopté deux modèles de Tissanova, des anciens métiers à tisser de table. Les modèles A et C.

Des métiers Tissanova, il y en a de plusieurs tailles, des petits, des moins petits, et des plus grands. Pour les intéressés, voilà les détails sur leurs possibilités de tissage :

« le n°1 (tissu exécuté 8 x40 cm)
le n°2 (tissu exécuté 16 x 55 cm)
le n°3 (tissu exécuté 32 x 80 cm

c’est trois modèles sont dits (A CHAINES FIXES)

Maquette BB (tissu exécuté 16 x 75 cm)
Maquette GM (tissu exécuté 24 x 100 cm)
Modèle A (tissu exécuté ……40 x 130 cm)
Modèle B (tissu exécuté……. 64 x 160 cm)
Modèle C ( tissu exécuté ….. 80 x 120 cm)

ces 5 métiers sont dits « A CHAINE MOBILE » »

(info tirée du forum : http://forum.tricofolk.info/forum/viewtopic.php?id=2874 )

La photo qui suit montre un métier de ce type, mais cette photo n’est pas de moi car je n’ai pas eu l’idée de prendre en photo le métier une fois monté (il faut dire qu’il passe son temps à fuir les petites mains de Sylvain 😀 ). Elle provient de ce blog http://universpersonnel.canalblog.com/. Hasard des choses, cette dame, qui file, tisse, et fait plein de jolies choses est également de Charente 🙂 .

Bref, hummm, donc, première tentative sur le modèle A, avec une petite largeur pour voir.
Sur ce premier essai, je n’avais pas compris comment faire bouger la chaîne pour tisser plus long, donc je me suis arrêtée là et ai tissé autre chose à l’arrière avec Sélène. On a essayé d’introduire plein de fibres différentes, végétales, animales (plumes de merle !), tresses d’herbe, tiges de lavande et de paille, et même feuilles d’achillée et fleurs. Un sacré mélange ! Mais je n’ai pas de jolies photos de cette oeuvre heu … originale 😀 , je tenterai à l’occasion.

Bref, voici donc une espèce de drapeau dont je ne sais pas trop quoi faire ! Il a rapidement rétréci en largeur au fil du tissage ! Et comme je n’arrivais pas à faire de noeud d’un côté (commencé à tisser trop près du régulateur), j’ai pris le premier bâton qui traînait dans la maison.

[pour l’anecdote, c’est un bâton qui avait servi il y a quelques années à faire des tentatives de tressage à la lucette (même si, franchement, ça ne ressemble pas tant que ça à une lucette). Lucette ? Et hop !! Encore un lien chez Claire 🙂 : http://clairedesbruyeres.wordpress.com/atelier-des-bruyeres/autres-techniques/naalbinding-et-lucette/ ]

Puis, après être tombée sur plein de pistes de tissage avec un Tissanova (hop ! le lien), j’ai eu envie de tenter l’affaire sur toute la largeur du métier A.

Après des efforts surhumains et l’aide de Flo j’ai enfin surmonté le mystère de la chaîne mobile qui ne voulait pas être mobile et réussi à bouger le tissu pour continuer à tisser.
(bon, je pense que ce que je note ici est incompréhensible ; peut-être ceux qui ont tenté de tisser sur un Tissanova à  cahîne mobile comprendront ce que je veux dire).

Je ne sais pas si cette difficulté vient du métier en question ou d’une chaîne trop tendue ??? Mais la vache, il a vraiment fallu forcer pour faire passer le régulateur par dessus le tendeur (et il faut encore le faire une seconde fois ensuite) !!!

Ci-dessous, essai de ‘pied de poule’ à quatre couleurs. J’aime bien ce motif, ça me fait penser aux ‘croix de Brigitte‘ qu’on tresse (en jonc ou en paille) parfois pour la chandeleur.

Pour la suite, ça a été un peu de piffomètre général, avec des pelotes qui traînent de chez nous, et dont je ne connais pas toujours la composition, achetées pour la plupart lors de braderies.
Ce dont je suis sûre, en revanche, c’est que le fil noir utilisé pour la chaîne était en laine, et que je n’utiliserai plus la laine si c’est possible pour une trame, ça accroche trop…

D’autant plus qu’il y a peu d’espace pour passer la navette avec ces métiers.

Côté matériel, il n’y avait qu’une seule navette fournie avec ce modèle. Dans l’urgence du moment, j’ai utilisé des règles de 30 cm, vu que j’en ai encore plein mon cartable 😀 .
Et pour tasser le tissage, mon peigne à cheveux, qui marche très bien 🙂 !

Il aurait été possible de faire plus long, j’ai arrêté un peu avant la fin, et il est également possible de mettre des rallonges au cadre. Dans l’immédiat, je ne sais pas quoi en faire non plus, mais il rentre pile poil dans ma boîte à violon, alors peut-être qu’il lui tiendra chaud !

 

Pour les amateurs de tissage, vraiment, allez consulter ce fil de forum : http://forum.tricofolk.info/forum/viewtopic.php?id=5721 . Ca donne plein d’idées.

Read Full Post »

Bricolages

Après le temps des bonhommes et bonnes femmes en maïs,

et des têtes de courges,

est venu le temps de l’expo sur les découpages de feuilles.

Des essais de pyro-loupo-gravure 🙂 .

Je voulais faire du feu avec sa loupe, car elle avait vu un dessin animé où un incendie se déclarait à cause d’une loupe oubliée en plein soleil. Mais on en est restées à faire des microbrûlures sur feuille.

Il faut dire que 1) du soleil en hiver, c’est pas toujours évident, et 2) ça fait mal aux yeux si on ne se protège pas.

Pour les décos de Noël, je oulais décorer les vitres avec Sélène. Oui, mais si on décore, c’est que pour y mettre des tulipes (roses !). Donc voilà, y a plus qu’à les laisser jusqu’au printemps !!

Après avoir dessiné les trucs, on a passé de l’huile sur le papier coloré pour le rendre transparent (certains diront « mais y a qu’à acheter du calque de couleur ?! »), puis on les a collés avec de la colle à la farine 🙂 .

Read Full Post »

Vin (suite et fin)

Suite de la fabrication de notre vin (rappel : https://mondedeselene.wordpress.com/2010/10/19/faire-du-vin/ ).

Après avoir écrasé les baies de raisin dans la bassine, nous avons mis tout cela dans une casserole recouverte d’un linge pour éviter les insectes.

Avons touillé plusieurs fois par jour pour bien aérer (et goûté à chaque fois 😀 ), et constaté que la fermentation a mis quelques jours avant de se lancer. J’imagine que c’est plus rapide quand on y ajoute des levures …

Mais une fois lancée, pfffffiouuu, ça moussait !!

La cuisine a donc senti la vinasse encore quelques jours, et à l’issue des dix jours, j’avais quand même l’impression que la fermentation n’était pas terminée ; mais n’y connaissant rien, j’ai quand même filtré grossièrement (après avoir encore goûté hips !!) et mis dans une bouteille à reposer trois jours.

A l’issue du temps de repos, refiltrage un peu loupé, donc un peu de lie encore au fond, mais tant pis !

Au final, l’espèce de vin n’aura ensuite pas attendu très longtemps. Il a patienté un peu au frigo, mais a été vite consommé !!!

Il n’était pas vraiment fait j’imagine, mais une bonne odeur de vin, un peu sucré, un poil pétillant, hummmmmmmm ….

Bon, l’an prochain, si les vignes sont toujours à l’abandon, on retente l’expérience à une plus grosse échelle (là on n’avait qu’un litre de vin avant d’enlever la lie). Et on laisse fermenter jusqu’au bout !!

Les résidus n’ont d’ailleurs pas servi à rien ; ils ont fait l’objet de créations artistiques : P-Lie-ages.

Un gremlins !!

Read Full Post »